16:1 "Et l'Éternel parla à Moïse, après la mort des deux fils d'Aaron".

(1) [La signification de cette référence à un événement passé] est qu'immédiatement après la mort de ses fils, Il (2) mit en garde Aaron [contre la consommation] de vin et des boissons alcoolisées [avant d'officier] afin qu'il ne meure pas (3). [Dans notre Paracha], Il dit également à Moïse de le mettre en garde (4) de ne pas s'approcher de D-ieu (5) afin qu'il ne meure pas non plus (6).

Ainsi, il est possible de dire que ces deux commandements [furent prononcés] un jour après la mort [des deux fils d'Aaron]. De fait, le jour même [de leur mort], Aaron était en deuil (7) et l'esprit prophétique (8) ne repose pas sur une personne qui est triste (9). Ainsi, la mise en garde contre [la consommation] de vin fut transmise à Aaron et le même jour, ce commandement [auquel notre verset fait référence] fut dit à Moïse.

Cependant, la Tora (10) fait précéder les mises en garde avec lesquelles Il (2) a prévenu [le peuple] d'Israël « afin qu'ils n'encourent point la mort par leur contamination, en souillant Ma demeure qui est au milieu d'eux » (11) et ensuite, il est fait mention de cette mise en garde [qui est formulée] à titre individuel.

Selon moi, toute la Tora respecte l'ordre chronologique (12) et à chaque endroit où cet ordre est inversé, cela est dit d'une façon claire. Par exemple, dans le Lévitique (13) : « Et l'Éternel parla à Moïse au mont Sinaï... » (14), ou : « Or, le jour où Moïse eut achevé de dresser le Tabernacle... »; dans le livre qui suit (15), ainsi que dans d'autres cas. C'est la raison pour laquelle il est dit ici : « Après la mort (des deux fils d'Aaron)... »; cela sert à nous informer que [les paroles de notre verset furent prononcées] immédiatement après leur mort (16).

Selon les paroles de nos Sages (17) (18) [notre verset peut être comparé à un docteur qui dit à son patient de suivre ses conseils] afin qu'il ne meure pas (19) comme une autre personne est morte, [par rapport à un autre docteur qui recommande seulement à son patient de suivre ses conseils] : la mise en garde [du premier médecin] est plus forte que l'autre. [Ainsi, selon nos Sages], la signification de notre verset est qu'Il (2) dit à Moïse : « Maintenant que les deux fils d'Aaron sont morts, parce qu'il se sont avancés devant l'Éternel dit-lui qu'il ne peut pas entrer à toute heure dans le Sanctuaire sil ne veut pas encourir la mort ».

Suite...

(1) Le Ramban tente de répondre à la question suivante : « Pour quelle raison la Paracha commence-t-elle en faisant référence à un événement passé ? »

(2) C'est-à-dire : D-ieu.

(3) Précédemment 10:8-9.

(4) C'est-à-dire : Aaron.

(5) C'est-à-dire : d'entrer dans la Tente d'assignation lorsqu'il en n'a pas été ordonné.

(6) Verset 2 qui suit.

(7) En hébreu : « Onen ». Selon la loi juive, ce statut est donné à une personne dont l'un des proches parent est décédé et jusqu'à ce qu'il soit enterré.

(8) Un individu peut percevoir la Parole divine uniquement s'il possède l'esprit prophétique.

(9) Chabath 30b.

(10) Littéralement : « les Écritures ».

(11) Précédemment 15:31. C'est également cette volonté d'enseigner en priorité ce qui est destiné au public (c'est-à-dire : à plusieurs personnes) par rapport à ce qui est destiné au privé (c'est-à-dire : à une seule personne) qui explique la raison pour laquelle l'avertisssement destiné aux prêtres de ne pas officier après avoir bu une boisson alcoolisée (10:8) n'est pas enseigné en même temps – mais précédemment – que notre verset dont le commandement s'adresse seulement à Aaron.

(12) Le Ramban nous met en garde de ne pas déduire de notre exemple – dans lequel l'ordre chronologique des évènements a été changé – que la Tora ne présente pas les évènements selon cet ordre (ce qui rendrait difficile de savoir l'ordre exact des faits décrits dans la Tora). Selon le Ramban, lorsque l'ordre chronologique n'est pas respecté, la Tora l'annonce d'une façon claire, comme cela est le cas dans notre verset.

(13) Littéralement : « ce livre ».

(14) Plus loin 25:1.

(15) Nombres 7:1.

(16) Tandis que si l'ordre chronologique avait été respecté, ce verset devrait se trouver au chapitre 10 précédent.

(17) Littéralement : «  nos rabbins ».

(18) Torath Kohanim, A'haré Moth 1:3.

(19) Dans notre verset, il est dit que Moïse devait transmettre le message qu'il avait reçu de D-ieu à Aaron afin que celui-ci « ne meure pas ».

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha A'haré Moth

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Selon le Ramban, les évènements présentés dans la Tora le sont-ils toujours dans l'ordre chronologique ?
  • Selon Rabbi Abraham ibn Ezra, les fils d'Aaron sont morts parce qu'ils pénétrèrent dans le Sanctuaire avec de l'encens. Le Ramban partage-t-il cette opinion ? Si non, quel est son avis ?